Choisir le meilleur sol pour les roses

Beaucoup ont cru à tort que la culture des roses est compliquée et exigeante. Malgré leur apparence délicate, la vérité est qu’ils peuvent être faciles à entretenir et peuvent à peu près vivre dans n’importe quel type de sol. Cela signifie qu’il y a de fortes chances que vous puissiez aussi les faire pousser dans votre jardin !

Cependant, les roses se développent mieux dans des conditions de croissance particulières. Cela inclut un sol bien préparé et sain. Une bonne préparation du sol des roses est nécessaire pour améliorer leurs performances à la fois dans les domaines de l’esthétique et de la défense contre les parasites indésirables.

Montez à bord et attachez votre ceinture de sécurité pendant que nous parcourons les bases de la préparation du sol pour différents types de roses.

Préparation du sol pour la culture des roses

Imaginez avoir un jardin de roses. Que peux tu voir? Que peux-tu entendre ? Que peux-tu sentir ? Mais avant de pouvoir actualiser cette belle image de pétales tombant dans votre esprit, vous devez commencer quelque part. C’est quelque part dans le sol.

La préparation du sol est un processus essentiel pour donner aux roses un bon départ afin qu’elles puissent bien s’établir. Sans une base de sol saine, ils ne dureront probablement pas et ne répondront pas à vos attentes, ce qui est vraiment triste. Heureusement, il existe des moyens de s’assurer que vous plantez dans un bon sol.

Comprendre la texture du sol

Tout d’abord, sachez ce qui ne peut pas être changé : la texture. Il fait référence à la façon dont votre sol est sablonneux, limoneux, limoneux ou argileux en fonction de la particule minérale abondante. Ceci est important car il influence le drainage, l’absorption d’eau, l’ancrage, la capacité de rétention des nutriments et l’aération.

Les roses préféreront un sol bien drainé qui peut encore contenir une quantité adéquate d’eau. C’est souvent une caractéristique du sol limoneux qui est presque un équilibre des propriétés de toutes les particules.

Trop d’argile est lourde pour eux et ils ont tendance à étouffer leurs racines. Les sols limoneux sont trop glissants lorsqu’ils sont mouillés et facilement érodés par le vent lorsqu’ils sont secs. D’autre part, les sols sablonneux sèchent trop rapidement avant que les racines ne puissent absorber suffisamment d’eau.

Il existe différents tests pour déterminer quel type de sol vous avez. Un moyen simple consiste à utiliser le test du bocal. Pour faire ça:

  1. Prélevez des échantillons de sol de votre jardin et tamisez-les à l’aide d’un filet ou d’une passoire pour enlever les pierres et autres débris.
  2. Remplissez un bocal au maximum aux ⅓ de la terre tamisée. L’espace restant sera rempli d’eau propre. Ajouter une cuillère à café de détergent liquide.
  3. Secouez vigoureusement le bocal avant de le déposer sur une surface plane. Attendez environ 2 jours jusqu’à ce que les trois particules se séparent les unes des autres en formant trois couches distinctes. Le sable reste en bas, le limon au milieu et l’argile en haut.
  4. Mesurez la hauteur de chaque couche et la hauteur totale du mélange pour obtenir les pourcentages de particules. Utilisez le triangle de texture du sol pour déterminer le type de sol.
  Agave Tequilana : comment cultiver et entretenir

Si le résultat montre que vous ne partez pas avec la texture idéale, ne vous découragez pas car il existe des techniques pour la modifier.

L’ajout de matière organique sous diverses formes, y compris le compost, aide à ameublir les sols denses et compactés. Le même ingrédient fonctionne également pour améliorer le drainage et la rétention d’humidité des types sableux et argileux.

Maintenir le pH du sol idéal

Le pH mesure l’acidité et l’alcalinité du sol. Il vaut la peine d’en tenir compte car cela influence la façon dont les racines peuvent obtenir les nutriments disponibles.

Si le niveau de pH sort de la plage idéale, les plantes peuvent être exposées au manque ou à la toxicité de certains nutriments, même à partir d’un sol riche en nutriments.

Les roses se développent mieux dans des conditions légèrement acides avec des niveaux de pH entre 5,8 et 6,5. Les sols trop acides peuvent emprisonner l’azote, le phosphore et le potassium ; tandis que des acides trop alcalins peuvent immobiliser le phosphore, le fer et le manganèse. Ce sont tous des nutriments essentiels et leur carence est préjudiciable.

La plupart des jardins se situent dans la plage idéale de légèrement acide à neutre. Mais ces mesures changent de temps en temps et d’un endroit à l’autre. Il est recommandé de tester régulièrement le niveau de pH.

Vous pouvez le faire auprès d’un service de vulgarisation universitaire ou d’autres laboratoires privés. Il existe également des kits de test et des appareils disponibles sur le marché pour les tests rapides.

Il existe de nombreuses méthodes pour ajuster le pH et améliorer les conditions de culture des roses. Pour augmenter le niveau de pH, des minéraux contenant du calcium tels que la chaux, le gypse et la dolomite peuvent être ajoutés. En revanche, les minéraux contenant du soufre tels que le sulfate ferreux et le sulfate d’aluminium augmentent l’acidité.

Bien qu’il soit possible de corriger le pH, cela ne se fait pas du jour au lendemain. Des experts peuvent vous guider sur la quantité de ceci ou de cela à appliquer. Cependant, il s’agit toujours d’un travail aléatoire qui nécessite des tests répétitifs.

rosiers jaunes

Enrichir le sol

Pour que les roses produisent de belles fleurs, elles doivent d’abord être en bonne santé. Ils sont connus pour être de gros mangeurs et fournir la bonne quantité et les nutriments en tireront le meilleur parti. Sinon, ils peuvent devenir vraiment grincheux sans une nutrition adéquate.

La plupart des jardins sont naturellement riches. Cependant, ils s’épuisent au fil du temps à mesure que les plantes utilisent ces nutriments. Heureusement, il est facile d’enrichir le sol en ajoutant des produits fertilisants organiques ou synthétiques.

  8 meilleures plantes de compagnie de Susan aux yeux noirs que vous pouvez cultiver

L’application d’engrais doit être effectuée au début du printemps lorsque les feuilles nouvellement formées apparaissent.

L’engrais soutiendra la plante tout au long de sa saison de croissance. La plupart des espèces bénéficieront également d’une deuxième alimentation après le premier cycle de floraison. Mais n’ajoutez pas d’engrais six à huit semaines avant la date du gel car cela encouragera une nouvelle croissance qui ne sera endommagée que par la saison.

Les engrais organiques et synthétiques fournissent de l’azote, du phosphore et du potassium à un certain niveau. Ils se présentent sous diverses formes telles que solution liquide, pulvérisation foliaire, poudre ou granulés.

Les roses aiment être nourries avec des engrais complets, contenant tout le NPK, avec un taux de phosphore plus élevé. L’élément phosphore aide à promouvoir des systèmes racinaires plus forts et une production de fleurs abondante.

Engrais organiques vs engrais synthétiques

Les engrais organiques sont issus de matières végétales ou animales. Lorsqu’ils sont ajoutés au sol, ils libèrent lentement des nutriments au fur et à mesure qu’ils se décomposent, ce qui en fait le meilleur aliment pour les roses.

Lorsqu’ils sont utilisés correctement, ils n’endommagent pas le sol et ne brûlent pas les plantes. Au lieu de cela, ils stimulent l’activité des microbes bénéfiques tout en améliorant la structure du sol.

Ils contiennent une plus faible concentration de NPK que les engrais synthétiques et leurs effets sont plus subtils. Les exemples sont le compost, le vermicast, la farine de sang, la farine de luzerne, le fumier animal décomposé et les extraits d’algues.

Au contraire, les engrais synthétiques sont généralement dérivés de sous-produits de l’industrie pétrolière, notamment l’ammonium et les sulfates. Ils sont principalement dissous dans l’eau qui est rapidement absorbée par les plantes.

En retour, les effets sont remarqués immédiatement. Cependant, leur solubilité dans l’eau est aussi leur inconvénient. Les nutriments sont facilement lessivés dans les cours d’eau, ce qui peut nuire à l’environnement. Une application excessive peut également brûler les plantes et détruire la vie dans le sol.

Conserver le sol pour les roses

Une façon de conserver et de protéger le sol de votre jardin consiste à ajouter du paillis organique. Le paillage aide le sol à retenir l’humidité, à supprimer la croissance des mauvaises herbes et à fournir des nutriments pour la croissance de vos roses. Il régule également la température du sol pour soutenir les racines lors de l’absorption des nutriments.

Les bons choix de paillis organique pour les roses comprennent le compost organique, les moulures de feuilles, le foin, l’écorce déchiquetée et un peu de mousse de tourbe.

Pour ce faire, arrosez et nourrissez d’abord vos roses avant d’appliquer un paillis. La zone doit également être débarrassée des vieilles mauvaises herbes. Étalez 2 à 3 pouces d’épaisseur du paillis choisi autour et sur toute la zone racinaire. Vous pouvez également ajouter du fumier animal sous la couche de paillis.

Terreau pour roses

Certains jardiniers veulent que leurs plantes poussent dans des pots sur leur terrasse. Pour être juste, les plantes cultivées en conteneurs offrent des avantages tels que la maximisation de l’espace, la motilité des plantes et un meilleur contrôle des niveaux d’humidité par rapport aux plantes cultivées en plein champ.

  À quoi ressemble la verge d'or ?

Les roses peuvent s’épanouir dans des jardinières et des pots tant que le terreau peut fournir les mêmes conditions de croissance dont elles auront besoin lorsqu’elles seront plantées dans la terre du jardin. Les roses préfèrent un sol qui peut contenir suffisamment d’eau, bien drainé et riche en nutriments.

Il existe de nombreux mélanges de terre adaptés à la plantation de roses qui peuvent être achetés dans de nombreux magasins de jardinage. Ils peuvent être à base de tourbe, à base de coco ou à base de compost. Certains peuvent également contenir des engrais pour booster vos roses avec des minéraux et des vitamines.

En savoir plus sur les roses

Les rosiers font désormais partie de diverses occasions spéciales, notamment les cérémonies de mariage, les anniversaires, la Saint-Valentin, les anniversaires et même les funérailles partout dans le monde.

Lorsqu’il est offert à quelqu’un en cadeau, il communique des sentiments tacites d’amour, de désir, de paix et d’admiration. Grâce à son parfum agréable et à sa forme envoûtante qui touche le cœur de chacun.

Voir plus : Que symbolisent les roses de différentes couleurs ?

Description botanique

La plante que nous connaissons tous aujourd’hui sous le nom de rose est un groupe de plus d’une centaine d’espèces appartenant au genre Rose de la famille des Rosacées. Ils sont originaires des régions tempérées de l’hémisphère nord principalement en Asie. Ils peuvent être dressés, traînants ou grimpants.

Les tiges ligneuses qui ont de nombreuses épines pour se protéger des herbivores sont assez visibles chez toutes les espèces. Les feuilles sont fortement dentées et disposées en un motif composé alterné et penné. Les fleurs varient en formes, tailles et couleurs tandis que le fruit ressemblant à une baie s’appelle une hanche.

Bref historique

La rose peut être considérée comme l’une des fleurs les plus anciennes de l’histoire du monde. On pense qu’il existe depuis au moins 35 millions d’années sur la base des premières preuves fossiles trouvées dans le Colorado.

Les archives montrent que la Chine a été la première à cultiver la plante il y a 5 000 ans, tandis que le Moyen-Orient a commencé à la cultiver à grande échelle pendant la période romaine.

La longue période de culture est la preuve de sa renommée et de sa fonctionnalité dans la culture et la tradition d’autrefois.

Sa présence remarquable dans la littérature, notamment la mythologie grecque, les œuvres poétiques de William Shakespeare, les peintures sur les murs et les artefacts des tombes égyptiennes dépeignent un lien intime et spécial avec les humains. Pas étonnant qu’il soit le préféré de beaucoup; d’où le surnom de « Reine des Fleurs ».

Apprendre encore plus:

  • Maladies du rosier